L’équipage

Un nouveau duo

Notre objectif est simple : atteindre le meilleur niveau International d’ici 2020, pour prétendre à une qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo. Et nous comptons bien être présents pour les JO de Paris 2024, qui se joueront dans notre bac à sable, la rade de Marseille.

Marie et Hugues

Le niveau français en voile est unanimement reconnu comme un des meilleurs au monde. Et l’Équipe de France Nacra 17 a mis la barre très haut, avec trois titres de Champions du Monde avant les JO de Rio.

Championnats d’Europe, Championnat du Monde, World Cup series… Notre programme sportif est désormais inscrit dans les épreuves les plus prestigieuses.
Nous savons qu’avec beaucoup de travail, de persévérance, mais aussi, et surtout, avec votre soutien, nous sommes capables du meilleur, en formant ensemble, une belle, grande, et très performante équipe.

Marie Soler, la barreuse

La passion de la voile

« Qui aurait pu un jour imaginer que je puisse autant aimer la voile ? »
Cette sensation de liberté… Au départ, je n’étais pas vouée à cela. Je ne suis pas née marin, je le suis devenue. Ma famille n’est pas issue d’un milieu marin : mon père préfère les motos aux bateaux et à l’eau.

« L’ eau, je la préfère dans le pastis » dit-il pour plaisanter. Ma mère n’a pas le pied marin non plus. L’élément déclencheur a certainement été mon frère : en rentrant d’Afrique, il a essayé la voile… et il a aimé ! Toute petite, j’ai voulu faire comme mon grand frère. Pas pour suivre ses traces, mais plutôt par curiosité : il parlait sans cesse de ses sensations, alors j’ai voulu essayer.
Chose faite à cinq ans… et depuis, ça dure ! Et ce n’ai pas fini. Je ne fais pas de la voile, c’est la voile qui fait de moi ce que je suis devenue.
« Homme libre, toujours tu chériras la mer ». Belle phrase de Baudelaire.
Je dois être sacrément libre, alors !

Hugues Puimatto, l’équipier

La soif de performance !

Après avoir passé deux ans sur l’eau en tant qu’entraineur, j’ai voulu prendre du recul et apprendre avec les meilleurs.
Depuis longtemps, si quelqu’un m’avait dit que j’allais repartir pour une préparation olympique, j’aurais signé en bas de la page immédiatement.
Nous avons aujourd’hui, avec Marie, l’opportunité d’un projet en double mixte.
Toutes les conditions sont réunies pour poursuivre une préparation saine et structurée.
Gestion du projet, préparation et entretien du bateau… A côté des entrainements et des compétitions, les tâches ne manquent pas.
Un travail important, dont la qualité et le sérieux sont essentiels pour arriver sur les compétitions dans les meilleures conditions !